ACTUALITES

Vous trouverez ci-après le discours que Monsieur le Maire avait  prévu de lire au monument aux morts ainsi que les photos de la remise de gerbe en comité très restreint.

********************

En ce 102ème anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918 ayant mis fin à la première guerre mondiale, pouvons nous dire que nous vivons en paix ?

Les guerres subsistent partout sur notre planète et même si elles sont plus locales, elles impliquent souvent de nombreux pays et en particulier la France qui s’investit souvent pour préserver la sécurité des populations civiles. Depuis un an ce sont 20 militaires Français qui ont été tués au cours de différentes missions.

Nous honorons en ce jour les soldats de toutes les guerres qui ont donné leur vie pour la défense de notre pays.
Nous commémorons pour ne pas oublier : Les soldats tués, les morts collatérales des populations civiles, les veuves et les orphelins, les blessés et mutilés, les destructions.

Si nous sommes en paix aujourd’hui, nous subissons des actes de guerre sur
notre sol : ceux du terrorisme islamique.
Un terrorisme de lâches qui s’attaque aveuglément à des femmes et à des
hommes sans défense.
Rendons aussi hommage à ces femmes et à ces hommes qui ont perdu, bien
inutilement, leur vie pour qu’un imbécile manipulé par d’encore plus lâches que lui, dans des intérêts où la religion n’a rien à voir, puisse hurler « Allahou Akbar »
« Dieu est le plus grand ».

Bien des guerres ont eu un Dieu pour prétexte. Elles ont depuis l’antiquité causé des millions de morts, causé la disparition de nombreux peuples et civilisations.
N’oublions pas que c’est toujours l’homme qui mène la guerre contre l’homme.

Nous célébrons ce 11 novembre 2020 dans des circonstances bien difficiles et si nous remettons une gerbe au monument aujourd’hui, nous le faisons en groupe très restreint afin de respecter les mesures de distanciations nécessaires pour lutter contre la Covid 19.
Pour le respect de nos ainés qui se sont battus et souvent, ont donné leur vie pour la défense de notre pays et pour que nous puissions vivre libres et heureux; respectons les gestes barrières. Même si une épidémie entraîne de nombreux morts, elle n’est pas une guerre avec son cortège de malheurs et de destructions.

Il y a 100 ans en 1920, c’était la joie et la renaissance en Europe qui revivait
après 5 années de souffrances et qui entrait dans ce que nous appelons encore « les années folles »
Souhaitons que nous puissions prochainement tous nous retrouver pour célébrer la victoire contre le virus et retrouver cette convivialité qui nous est chère, en prenant ce pot de l’amitié que nous partageons traditionnellement chaque 11 novembre et qui nous manquera à tous cette année 2020.

Merci à Eric Ballet qui a offert les 2 pots de chrysanthème.